Les Pros se blessent gravement, imaginez les Amateurs...

La tronçonneuse occasionne plusieurs accidents mortels par an.

Quand on pense blessure à la tronçonneuse, on pense bien évidemment à la chaîne de coupe qui occasionne 80 % des accidents. Les autres atteintes sont dues aux mauvais entretiens et absence de vérification des 10 points de contrôle de sécurité sur l'outil. Les  accidents peuvent être également liés à une rupture de matériel, à des explosions ou à des départs d'incendie. Soulignons surtout que bien des accidents sont liés à l'absence de formation et au non port des EPI : chaussures kevlar, pantalon anti coupure, guêtres, manchettes, casque avec écran facial et casque anti bruit. Malheuresement, il n'est pas rare de voir des opérateurs qui tronçonnent en bermuda, basket et bras nus...

La tronçonneuse est un engin extrêmement dangereux qu'il faut manier avec beaucoup de précaution. Chaque année, en France, elle occasionne plus de 300 accidents graves. Une étude de la Mutualité Sociale Agricole établissait que 26,7 % des blessures et lésions étaient localisées sur les membres inférieurs, 20 % sur les mains, 16,1 % sur le tronc, 11,5 % sur les pieds, 9,2 % sur les membres supérieurs, 7,3 % à la tête et 4,6 % aux yeux. Statistique de la MSA auprès des professionnels forestiers, imaginons alors les accidents dans les collectivités territoriales et les amateurs qui coupent du bois de chauffage...
 
Depuis quelques années, face à ces dangers, le législateur et les assurances deviennent de plus en plus exigeants et regardants avec les utilisateurs. Le Code du Travail précise que "L'employeur s'assure que ses employés disposent des compétences nécessaires pour réaliser les travaux selon les règles de l'art". En cas d'accident, les assurances et les juges demandent des comptes aux employeurs qui doivent apporter la preuve que leurs salariés avaient les capacités d'intervenir en sécurité avec un tel outil.
 

Pour former vos collaborateurs, nos formateurs sont diplômés d'un *C.A.P.A. Forestier-Sylviculture, d'un *C.S. Elagage et d'une formation de formateur en prévention des risques professionnels validé par l'INRS, soit 4 ans d'études pour vous accompagner professionnellement.

 
Des formations ont donc été mises en place. La plus basique, "Utilisation des scies à chaîne portatives" se déroule sur un ou deux jour, en fonction du niveau et coûte 350€/jour par personne en inter. Elle porte sur le contrôle des points de securités, la verifications des EPI, l'entretien et l'affûtage, ainsi que sur le tronçonnage de petits arbres dans des conditions normales. Le renouvellement des connaissances doit être effectué aussi souvent qu'il est nécessaire (maximum 3 ans CCFO J0.21).
 
Nous intervenons auprès des agents d'entretien des voies ferrées, les bûcherons élagueurs, les militaires et les sapeurs pompiers qui sont souvent amenés à tronçonner dans le cadre de leurs missions. Aussi, nous formons les agents des espaces verts des collectivités et les personnes qui travaillent au nettoyage des cours d'eau, les coffreurs de blindage, les charpentiers... Bref, tous les salaries qui utilisent une tronçonneuse sont concernés.
 
Pensez à nous solliciter pour effectuer un état des lieux. Cette évaluation vous accompagnera et consolidera votre plan de formation. Il alimentera également votre document unique. Visite des ateliers, contrôle des outils et des EPI.
 
La MSA nous confirme que le permis ECC européen concerne que le secteur professionnel en milieu sylvicole et forestier.
 
François PORTE - Directeur FormulPro
 
 
 
 

*Certificat d'Aptitude Professionnel Agricole Travaux Forestiers - Spécialité Sylviculture, ouvrier qualifié pour des exploitants forestiers, des industries papetières, des coopératives ou des pépinières forestières, des entreprises de reboisement ou encore pour l'Office National des Forêts (ONF)

*Certificat de Spécialisation Elagage, diplôme reconnu par la profession pour exercer le métier de grimpeur élagueur. Cette formation permet de devenir un spécialiste de la taille raisonnée et du démontage d'arbres dangereux. Former des grimpeurs capables de secourir un grimpeur en difficulté.
 
 
Publié le Mercredi 27 Juin 2018